Cabinet MURY Avocats
Paris 8ème

ASSURANCES – Sur la recevabilité de l'action directe du tiers lésé

08 Jan 2022 Avocat

 

Cass.civ.2, 16 décembre 2021, n° 20-16.340, F-B

 

 

Cette décision traite de l’action du tiers lésé qui en vertu des dispositions de l’article L 124-3 du code des assurances peut exercer une action directe à l’encontre de l'assureur garantissant la responsabilité civile de la personne responsable d'un sinistre.

 

Dans cette affaire qui concernait un accident de la circulation, le Tribunal d’instance avait retenu que le tiers victime aurait dû préalablement saisir son propre assureur en application des dispositions de l'article L. 113-2, 5°, du code des assurances.

Dans son pourvoi, le tiers soutenait qu'en statuant ainsi « le tribunal [avait] violé les articles L. 124-3 du code des assurances, par refus d'application, et L. 113-2 du même code, par fausse application ».

 

Au visa de l’article L.124-3 du code des assurances, la Haute autorité casse la décision rendue en rappelant la portée des dispositions précitées selon lesquelles « le tiers lésé dispose d'un droit d'action directe à l'encontre de l'assureur garantissant la responsabilité civile de la personne responsable, que la recevabilité de l'action directe contre cet assureur n'est pas subordonnée à la déclaration préalable du sinistre par la victime auprès de son propre assureur ».

Selon la Cour de cassation, en exigeant ainsi du tiers lésé une déclaration préalable du sinistre auprès de son propre assureur, le tribunal d'instance, qui a ajouté à la loi une condition qu'elle ne prévoit pas, a violé le texte susvisé.

 

 


Articles similaires

Derniers articles

CONSTRUCTION – Les lois spéciales dérogent aux lois générales (nouvelle illustration)

CONSTRUCTION – Répartition de la dette entre coobligés

COPROPRIETE – Loi 3DS et mise en conformité des règlements de copropriété : désormais, le syndic est seulement tenu d'interroger les copropriétaires...

CONSTRUCTION – Limites à l’application des clauses de conciliation préalable

ASSURANCE CONSTRUCTION – Sur la validité des clauses d’exclusion de garantie, exigences d'une jurisprudence restrictive

CONSTRUCTION – Réception tacite, des aléas liés à l'appréciation souveraine des juges du fond

IMMOBILIER – Extension de l’obligation d’un préalable amiable en matière de troubles anormaux du voisinage

ASSURANCE CONSTRUCTION - Qualification de la clause se référant aux circonstances particulières de la réalisation du risque

ASSURANCE CONSTRUCTION – Qui doit prouver que la police d’assurance décennale couvre les dommages immatériels, le tiers victime ou l'assureur ?

CONSTRUCTION – La garantie décennale ne s’applique qu’aux désordres cachés à la réception

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.