Paris 1er

ASSURANCES – Sur la recevabilité de l'action directe du tiers lésé


 

Cass.civ.2, 16 décembre 2021, n° 20-16.340, F-B

 

 

Cette décision traite de l’action du tiers lésé qui en vertu des dispositions de l’article L 124-3 du code des assurances peut exercer une action directe à l’encontre de l'assureur garantissant la responsabilité civile de la personne responsable d'un sinistre.

 

Dans cette affaire qui concernait un accident de la circulation, le Tribunal d’instance avait retenu que le tiers victime aurait dû préalablement saisir son propre assureur en application des dispositions de l'article L. 113-2, 5°, du code des assurances.

Dans son pourvoi, le tiers soutenait qu'en statuant ainsi « le tribunal [avait] violé les articles L. 124-3 du code des assurances, par refus d'application, et L. 113-2 du même code, par fausse application ».

 

Au visa de l’article L.124-3 du code des assurances, la Haute autorité casse la décision rendue en rappelant la portée des dispositions précitées selon lesquelles « le tiers lésé dispose d'un droit d'action directe à l'encontre de l'assureur garantissant la responsabilité civile de la personne responsable, que la recevabilité de l'action directe contre cet assureur n'est pas subordonnée à la déclaration préalable du sinistre par la victime auprès de son propre assureur ».

Selon la Cour de cassation, en exigeant ainsi du tiers lésé une déclaration préalable du sinistre auprès de son propre assureur, le tribunal d'instance, qui a ajouté à la loi une condition qu'elle ne prévoit pas, a violé le texte susvisé.

 

 


Articles similaires

Derniers articles

IMMOBILIER – Sur la responsabilité de l’agent immobilier

CONSTRUCTION – Réception de l’ouvrage (non)

CONSTRUCTION – Faute de l'entreprise pour ne pas avoir signalé les risqués liés aux défauts de ses propres ouvrages au regard des travaux exécutés par les autres entreprises

CONSTRUCTION – Quelle sanction pour la non-conformité d’un ouvrage dépassant de 70 cm par rapport à la hauteur prévue au PLU ? Application du principe de réparation intégrale

IMMOBILIER – Sur le devoir de renseignement du diagnostiqueur quant aux travaux réalisés par le vendeur

CONSTRUCTION – Sur les arrêts de revirement rendus par la Cour de cassation en matière d’éléments d’équipements

PROCEDURE CIVILE – Revirement concernant la péremption d'instance

PROCEDURE – Sur la péremption d’instance

CONSTRUCTION – Sur l’étendue de la réparation des dommages causés par les constructeurs et sur l’appréciation des clauses limitatives de responsabilité

TROUBLES ANORMAUX DU VOISINAGE – Sur les conséquences liées à l’antériorité des causes du trouble anormal de voisinage

CONSTRUCTION – Du point de départ du délai de recours entre constructeurs

CONSTRUCTION – Nouvel exemple d’appréciation de la réception tacite