Cabinet MURY Avocats
Paris 8ème

VENTE IMMOBILIERE - Du double délai pour agir en garantie des vices cachés

04 Août 2022 Avocat

Cass.civ.3e, 16 février 2022, FS-B, n° 20-19.047

 

 

L’action récursoire du constructeur, fondée sur la garantie des vices cachés, doit être introduite dans un délai de deux ans suivant le jour où il a été assigné par le maître de l’ouvrage ; la prescription quinquennale du code de commerce, courant à compter de la vente, est suspendue jusqu’à cette même date.

 

Les vices affectant les matériaux ou les éléments d'équipement ne constituent pas une cause exonératoire pour le constructeur qui les a mis en œuvre, vis-à-vis du maître d’ouvrage.

 

Selon la Haute juridiction, sauf à porter une atteinte disproportionnée au droit d'accès au juge, le constructeur dont la responsabilité est ainsi retenue en raison des vices affectant les matériaux qu'il a mis en œuvre pour la réalisation de l'ouvrage, doit pouvoir exercer une action récursoire contre son vendeur sur le fondement de la garantie des vices cachés sans voir son action enfermée dans un délai de prescription courant à compter de la vente initiale.

 

Dans ce prolongement, la Cour de cassation retient que l'entrepreneur ne pouvant pas agir contre le vendeur et le fabricant avant d'avoir été lui-même assigné par le maître de l'ouvrage, le point de départ du délai qui lui est imparti par l'article 1648, alinéa 1er, du code civil est constitué par la date de sa propre assignation et que le délai de l'article L. 110-4, I, du code de commerce, courant à compter de la vente, est suspendu jusqu'à ce que sa responsabilité ait été recherchée par le maître de l'ouvrage.

 

 

Voir également en matière de vices cachés :

https://www.mury-avocats.fr/blog/articles/vente-immobiliere-vice-cache-pour-dissimulation-d-un-defaut-de-permis-de-construire

En matière de vente immobilière :

https://www.mury-avocats.fr/blog/articles/vente-immobiliere-point-de-depart-de-la-prescription-et-distinction-entre-effets-immediat-et-retroactif-de-la-loi-nouvelle

https://www.mury-avocats.fr/blog/articles/vente-immobiliere-multiplication-des-reglementations-et-actions-en-responsabilite-a-l-encontre-des-diagnostiqueurs-immobiliers

https://www.mury-avocats.fr/blog/articles/vente-immobiliere-retractation-du-promettant-avant-la-levee-d-option-du-beneficiaire-d-une-promesse-unilaterale-de-vente-tournant-d-une-jurisprudence
 

 

 

 


Articles similaires

Derniers articles

CONSTRUCTION – Sur les régimes de responsabilité des éléments d’équipement

ENVIRONNEMENT – Décision du Conseil constitutionnel sur la loi portant mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat

IMMOBILIER ET ENVIRONNEMENT – Audit énergétique des bâtiments (sur le décret et l'arrêté du 4 mai 2022)

CONSTRUCTION – Proportionnalité de la sanction liée au non-respect du cahier des charges d’un lotissement et examen de l'immixtion fautive d’un maître d’ouvrage

CONSTRUCTION – Méconnaissance du cahier des charges d’un lotissement : quel délai pour agir ?

VENTE IMMOBILIERE - Du double délai pour agir en garantie des vices cachés

CONSTRUCTION – Les lois spéciales dérogent aux lois générales (nouvelle illustration)

CONSTRUCTION – Répartition de la dette entre coobligés

COPROPRIETE – Loi 3DS et mise en conformité des règlements de copropriété : désormais, le syndic est seulement tenu d'interroger les copropriétaires...

CONSTRUCTION – Limites à l’application des clauses de conciliation préalable

ASSURANCE CONSTRUCTION – Sur la validité des clauses d’exclusion de garantie, exigences d'une jurisprudence restrictive

CONSTRUCTION – Réception tacite, des aléas liés à l'appréciation souveraine des juges du fond

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.